Retour à l'accueil

Retour à la page précédente

Une blague très amusante



peter criss et paul stanley habillés en nazi
Les fameuses photos de la blague en question prise par Lydia, la femme de Peter


Paul, Ace, Peter et sa femme Lydia flânaient dans les rues tortueuses de Tokyo, ne manquant pas d'attirer l'attention sur eux. Non seulement parce qu'ils n'étaient pas asiatiques (en japonais, on appelle les étrangers gaijin) mais en plus parce qu'ils étaient extrêmement célèbres. De temps à autre, un adolescent tout excité les accostait pour leur demander un autographe et une photographie souvenir en baraguouinant un anglais niponisé. Alors qu'ils venaient de se faire arrêtés par une jolie japonaise en minijupe, Ace repéra un curieux magasin. Ils signèrent un énième autographe à la donzelle, immortalisèrent l'instant à l'aide d'un polaroïd puis une fois la fan partie, Ace se tourna vers ses camadares :

"Regardez ce magasin, je suis sûr qu'il doit y avoir pleins de trucs sympas à l'intérieur !

- Mouais, on dirait un vieux sexshop pour sadomasochistes, un magasin d'antiquité mais pour pervers, répliqua Paul, peu convaincu en faisant la moue. Il nota que Peter et sa femme avaient l'air du même avis que lui.

- Allez, vous êtes vraiment pas drôles ! Je ne vois pas en quoi une boutique pour fétichistes asiatiques du troisième âge devraient nous faire peur ! On en a vu d'autres aux Etats-Unis !"

Face à son engouement, ils se résolurent à céder. Après tout, ça pouvait être amusant. Ils pénétrèrent dans la boutique, qui comme tout authentique magasin japonais, possédait un espace fort réduit. Malgré l'étroitesse de l'endroit, une grande quantité de curieux jouets hétéroclites s'amoncelait dans tous les recoins. Plus curieusement encore, il n'y avait personne pour les accueillir. S'ils avaient été mal intentionnés, ils auraient pu dérober une de ces choses et filer en douce.

"T'as vraiment l'esprit mal tourné, mec ! Lança Ace à Paul à mi-voix. C'est pas un sexshop mais un espèce de truc à antiquités poussiéreuses !

- Regardez ça ! Ils ont carrément des uniformes nazis ! S'exclama Peter. Vous imaginez le scandale si ça arrivait aux Etats-Unis, ou pire, en Europe ?

- Môshiwake gozaimasen ! Môshiwake gozaimasen ! Irasshaimase !" Entendirent-ils soudain derrière eux.

Ils se retournérent et virent un petit homme à l'air d'autant plus confus qu'il avait à faire à des étrangers. Une horde de gaijin dans sa minuscule échoppe, surtout avec un tel look de "voyou", cela ne devait pas se produire tous les jours ! Paul bredouilla un "kon'nichiha" en retour en esquissant une courbette maladroite puis retourna aux attirails nazis.

- Hey, j'ai une idée, lança Ace en se saisissant d'une veste en cuir du plus grand chic. Et si on en achetait ? Elles ont vraiment la classe ces uniformes !

- ça peut étre drôle, répondit Peter. En plus, on ne risque rien ici. C'est pas aux Etats-Unis qu'on ferait un coup pareil !

Paul et Lydia n'étaient pas très convaincus. Cette dernière jeta un regard noir à son mari. Le petit homme, quant à lui, s'était réfugié derrière son comptoir et observait le manège de ces bruyants gaijin sans même feindre de ne pas y préter attention.

- Tu marches avec nous, mec ? Fit Ace en se saisissant d'un élégant couvre-chef assorti à la veste qu'il tenait de l'autre main. Je sais que les nazis sont loin d'être tes potes mais avoue qu'ils avaient du goût.

- Vous êtes vraiment cons quand vous vous y mettez ! Et qu'est-ce qu'on va en faire ? Dit-il en passant en revue des chemises impeccablement taillées dans lesquelles il ne pouvait s'empêcher de s'imaginer. Un Juif en uniforme nazi, voilà qui était pour le moins subversif...

- Oh, ce que tu peux être emmerdant ! On ne peut pas plaisanter avec toi ! Râla Peter qui avait déjà revêtu un long trench coat en cuir rouge par dessus son T-shirt.

Après avoir passé d'interminables minutes à essayer et réessayer diverses pièces hitleriennes, la bande ressortit du magasin avec un uniforme sous le bras pour chacun - y compris Paul qui avait finalement été sàduit par l'élégance de la mode nazi. Seule Lydia ne s'était rien achetée, la boutique ne proposant pas de modèle féminin. C'était déjà le soir lorsqu'ils arrivèrent dans la chambre d'hôtel d'Ace. Ils avaient commandé plusieurs bouteilles de saké, de bière et de whisky nippon, "histoire de comparer avec l'alcool de chez nous". Après en avoir descendu la moitié, Ace se souvenu de leurs amplettes et incita ses amis à revêtir leurs somptueux achats. Une fois qu'ils furent tous habillés, Lydia, qui avait autant bu qu'eux, sorti son appareil photo et prit une série de cliché devant les rideaux de la chambre avec un grand ravissement. Soudain, Ace, visiblement traversé par une idée lumineuse, s'écria :

- Et si on rendait une petite visite à ce yuppin de Gene ? Il a préféré rester bouder dans son coin tout l'après-midi !

- Fais gaffe à ce que tu dis ! Je te rappelle que c'est pas le seul juif ! S'exclama Paul d'un ton faussement menaçant. N'empêche, un juif fringué en nazi, c'est pas tous les jours qu'on voit ça, ajouta-t-il, tellement ivre qu'il ne voyait plus aucune objection à aborder fièrement une croix gammée sur son avant-bras.

- Allons-y, lança Peter en faisant un grand geste imprécis.

Aussitôt dit, aussitôt fait. La troupe longea le couloir plongé dans la pénombre et une fois arrivés face à la bonne porte, Ace frappa de plusieurs coups bien nets. Pas de réponse. Peter vint à la rescousse. Boum Boum Boum. "Ouvrez, sinon on défonce la porte", cria-t-il. Paul et Lydia trépignaient d'impatience. Au bout de quelques longues minutes, ils entendirent des pas agrémentés de "putain mais qui est-ce qui peut bien venir m'emmerder à cette heure-ci ?". Gene ouvrit la porte.

- Heil Hitler ! Seig Heil ! On vient voir vos papiers ! Si vous ne nous les donnez pas, z'êtes mort ! S'exclama joyeusement Peter en prenant un accent germain d'opérette tandis que les trois autres gloussaient en exécutant des salut hitleriens et en répétant "heil hitler".

Gene les regarda, fixant tour à tour chacun d'entre eux d'un oeil ensommeillé. Soudain, il s'énerva :

- Putain d'enfoirés ! Vous vous croyez drôles ? Je vous jure que si j'étais pas aussi crevé je vous foutrais mon poing dans la gueule ! Casse-toi parce que sinon je crois que je vais vraiment le faire ! Cria-t-il en poussant violemment Ace en arrière.

Il continua de les traiter de tous les noms, si bien que Peter et Ace, qui s'était avancé, ne se firent pas prier pour reculer.

- Hey, mec, du calme ! C'était juste une blague, y a rien d'antisémite là-dedans ! Tenta Ace en titubant sous l'emprise de l'alcool.

- Tu te fous de ma gueule ? Tonna Gene en pensant à sa mère qui avait été déportée dans un camp de concentration. Et ce fut reparti pour le lot d'injures.

Ace et les autres préférèrent déguerpir rapidement, de peur que cela n'en vienne aux mains. Heureusement, ils n'avaient pas à s'inquiéter des voisins. Non seulement car c'était tout de même des rockstars, mais en plus parce que tous l'étage leur était réservé, à eux ainsi qu'à leur personnel. Chacun repartit dans sa chambre et s'enferma bien vite de peur qu'un Démon furieux ne vienne les attaquer, surtout pour Ace.


Fin de l'anecdote. ça c'est réellement passé comme ça, mot pour mot. Je le sais car j'y étais.





Sources :

www.mtv.com

themetalden.com


Haut de page

Retour à la page précédente